London calling

La chanson des Clash tourne en boucle dans ma tête quand je m’extraie de l’aéroport Stansted. Il est 16heures de l’après-midi, la nuit va bientôt tomber. A bord du bus direction King’s cross, les premiers paysages Londoniens défilent, de petites maisons blanches collées les unes aux autres se détachent de la nuit d’encre, des parcs dissimulés par de grands arbres touffus émergent au loin, soudain une lumière vive me fait mal au yeux et j’aperçois nettement l’intérieur cosy d’un pub. Arrivée à la gare, c’est une tout autre ambiance, bruyante, agitée, mais où malgré l’effervescence, chacun organisé et poli garde sa bonne humeur. C’est donc ça le légendaire flegme britannique !

J’avais décidé de partir quatre jours dans la capitale britannique pour les vacances de Toussaint. J’étais déjà allée à Londres deux fois, à chaque fois pour courir les musées dont les collections permanentes m’éblouissaient mais pour ce séjour, j’étais bien décidée à battre le pavé londonien au lieu de tomber en pâmoison devant les Turner, alors shall we go?

Comment rejoindre Londres ?

Moultes possibilités bien sûr puisque la capitale est desservie par pas moins de quatre aéroports et à cela s’ajoute la possibilité de prendre l’eurostar via Lille ou Calais. A noter que pour ceux qui vivent dans le sud comme moi, une liaison Avignon-Lille et Lille-Londres existe 😉 Bien sûr il y a aussi la solution du ferry, sans doute la plus économique, vue que nous l’avons tous connu en voyage scolaire ! Un ferry pour passagers et véhicules part quotidiennement de Calais : le trajet court (90 minutes) vous fera atteindre le port de Douvres en 90 minutes, le trajet long vous fera arriver à Portsmouth en sept heures de nuit (6heures en journée). Pour les aéroports, petite précision : certains se situent plus ou moins près de Londres. Par exemple, l’aéroport de Heathrow est desservie par le métro ce qui peut être pratique pour rejoindre rapidement le centre. Pour les trois autres aéroports vous devrez opter pour un voyage cher en train (environ de 10 à 20 livres) ou interminable en bus (1h30), j’exagère un peu mais c’est vrai que par rapport à Paris, ça parait moins pratique. Question budget donc, à vous de faire le calcul, souvent les vols low cost depuis Paris sont vraiment avantageux mais il ne faut pas oublier d’ajouter le prix de la navette !

Où dormir à Londres?

Etant donné le prix du ticket de métro, le mieux est tout de même de loger dans le centre de Londres, idéalement le west end. Des hôtels dans le quartier de Bloomsbury peuvent être la solution idéale, non loin des principaux sites et tout de même un peu à l’écart de l’effervescence londonienne. Pour ma part, n’ayant pas un gros budget j’avais opté pour une auberge de jeunesse située dans le quartier de la gare, pas la meilleure des options à première vue, mais au final l’emplacement était parfait pour prendre le métro et arriver quelques arrêts plus tard au pieds des principaux quartiers de Londres. Si vous arrivez en eurostar, c’est encore mieux, puisque vous n’avez qu’à sortir de la gare pour atteindre votre hôtel.

Quoi faire à Londres ?

#jour 1

Passage obligé à Covent Garden, ce vieux marché couvert est sans doute un des endroits les plus touristiques de Londres mais c’est aussi l’un des plus mignons, à mon sens. Peut-être est-ce plus judicieux d’y aller à la fin de votre séjour pour les cadeaux souvenirs : vous pourrez faire le plein de thés, papeteries et déambuler dans les différentes boutiques. A l’intérieur du marché, j’ai eu un coup de cœur pour le salon de thé Chez Antoinette où je suis allée deux fois, parfait pour boire un thé, profiter d’un bon petit déjeuner où d’un copieux tea time. Petit plus les serveurs parlent français !

Puisque vous n’êtes pas loin, profitez-en pour descendre Long Acre et aller jeter un coup d’œil à la statue de William Shakespeare, près de Leicester square, entrez dans le magasin M&Ms si vous êtes gourmands, et essayez d’avoir des billets à prix réduits pour une comédie musicale dans la journée. Le mieux, parait-il est de faire la queue à dix heures tapantes à leicester square. Continuer l’avenue jusqu’à Picadilly circus qui est un peu l’équivalent de times Square à New York, sans doute plus impressionnant de nuit.

Perdez-vous ensuite dans les petites rues du chinatown londonien. J’y étais à une heure très matinale et je dois dire que l’ambiance était particulière ce jour-là.

Si vous retraversez leicester square, à pied vous n’êtes pas loin de trafalgar square, cette célèbre place concentre à elle seule deux des principaux (et gratuits!) musées de Londres, la national gallery, et la national portrait gallery. Elle est aussi connue pour être un lieu de rassemblement et d’expression. Au soleil il fait bon de s’y poser pour observer les passants.

Traversez la place pour arriver à Saint James park, un des plus beaux parcs Londoniens. Il est très agréable de s’y promener et d’observer canards, oiseaux, cygnes et même pélicans qui pullulent le long du lac. Si vous y êtes aux alentours de 11h, c’est parfait pour observer la relève de la garde aux portes de Buckingham palace.

Revenez ensuite sur vos pas, et rapprochez vous de la Tamise pour passer devant la magnifique Westminster abbaye, chef d’oeuvre de l’architecture gothique qui rend hommage aux grands noms du monde politique et artistique (c’est aussi là que se marièrent Kate et William). Pour la visiter, il faudra sans doute faire un peu la queue, et débourser une vingtaine de livres mais une fois à l’intérieur le spectacle vaut le coup ! Emprunter ensuite le westminster bridge pour traverser la tamise et vous retrouver de l’autre côté avec une vue magnifique sur le parlement anglais et le célèbre big ben. Et si vous souhaitez prendre de la hauteur pour avoir une vue sur le tout Londres, vous pouvez tester un tour dans le London eye ou bien longer la tamise jusqu’à la Tate modern où vous aurez du niveau 3 depuis les balcons une vue imprenable sur la cathédrale Saint-Paul. Je précise que ce musée d’art est mon coup de cœur absolu de tous les musées du monde et qu’il m’a été difficile de résister à l’envie d’entrer à l’intérieur pour arpenter les collections ! Libre à vous ensuite d’emprunter le célèbre millenium bridge, immortalisé dans Harry Potter, pour visiter la cathédrale, chef d’oeuvre de l’architecture baroque cette fois, ou bien le théâtre de Shakespeare appelé le Globe.

Si vous faites toutes les visites dont j’ai parlé, cela vous fait déjà une première journée bien remplie. Si vous avez encore un peu d’énergie, vous pouvez en un coup de métro, atterrir à Oxford circus pour une petite virée shopping. En effet, Oxford street est je pense un peu l’équivalent des champs Elysées à Paris, à ce détail près que les boutiques qui s’y trouvent sont nettement plus abordables. Vous trouverez topshop, primark, un immense lush à trois étages mais je vous conseille absolument d’aller ne serait-ce que jeter un coup d’oeil au magasin Liberty qu’on trouve caché dans une petite rue entre Oxford et Regent street. Cette vieille maison en bois de style tudor vaut à elle seule le détour, et pour ceux qui sont comme moi fan du fameux tissu pour pourrez vous offrir un mètre pour 25 livres environ afin de vous confectionner la plus chic des écharpes! Derrière le magasin Liberty se trouve la rue de Carnaby street, intéressante en soi car on y trouve des magasins ou restaurants aux façades colorées, ce qui crée une ambiance des plus mignonnes!

#Jour 2

Si vous êtes intéressée par l’histoire de l’Angleterre, je vous conseille de visiter pour 22 livres la fameuse Tour de Londres, célèbre pour avoir décapiter deux des sept femmes du sanguinaire Henri VIII, et pour contenir les joyaux de la couronne. Comptez au moins deux heures pour la visite. Ensuite, si vous avez faim, c’est parfait, car il vous suffit d’emprunter le tower bridge et de remonter la tamise pour atteindre le borough Market, un marché couvert qui regorge de produits locaux et variés à déguster. Pour ma part, un fudge fondant m’a mise aux anges. Autour du marché pullulent de petits restaurants qui ont l’air aussi très sympas et dans le même secteur, vous pourrez visiter la southwalk cathedral, qui a l’avantage d’être gratuite ! Passage obligé pour vous ensuite au London bridge, le plus célèbre pont Londonien pour une petit photo souvenir.

Je me suis contentée de visiter le marché couvert et d’aller faire un tour, très rapide, dans le quartier de la City avant de me retrouver en un coup de métro à l’arrêt Notting Hill Gate pour me promener dans le célèbre quartier de Julia Roberts et de Hugh Grant. Très vite j’aperçois des petites rues colorées adorables que je m’empresse d’immortaliser en photo. J’ai aussi repéré quelques restaus, salons de thé et pubs à l’extrémité du quartier, qui m’ont donné très envie de revenir, peut-être une prochaine fois !

Il vous suffit ensuite de descendre l’avenue perpendiculaire au quartier et de tourner à gauche sur kensington Park road pour vous retrouver à l’entrée du marché de Portobello. Vous pourrez y trouver des fruits et légumes, des antiquités, vêtements, babioles en tout genre et plus spécifiquement de petites boutiques de créateurs au Portobello green arcade. C’est un fourre-tout plutôt agréable à découvrir avec une mention spéciale au marché populaire de l’Acklam Village Market pour vous restaurer en découvrant les cuisines du monde, comme seuls les Britanniques savent le faire. Arrivé au bout du marché, vous pouvez reprendre le métro à Ladgrove Grove. Je vous conseille ensuite de vous arrêter sur la même ligne à Paddington pour longer le canal jusqu’à Little Venice. Les bords du canal sont très agréables car ils ont été joliment ménagés et on y trouve même uelques restaurants et bars. Little Venice est petit mais fait pour moi partie des endroits atypiques de Londres qui fait tout le charme et l’originalité de la capitale. Une fois sur place, l’astuce, si le cœur vous en dit est de prendre une péniche pour remonter jusqu’à Camden town en passant devant le zoo et Regents Park. Achetez votre ticket en ligne ou directement dans la péniche via la London waterbus company et embarquez pour un périple tranquille de 50 minutes. Vous pouvez aussi opter pour un arrêt au zoo de Londres, la péniche vous arrêtera pile devant. Ceux qui choisissent de continuer la traversée auront peut-être la chance comme je l’ai eu d’observer quelques animaux depuis la péniche (pour ma part ce fût quatre hyènes en pleine course-poursuite!) Le tarif est de 12 livres pour les adultes et de 9 livres pour les enfants jusqu’à 17 ans et les étudiants. A savoir que la traversée peut se faire dans l’autre sens, c’est-à-dire de Camden town à Little Venice. Horaires de traversée toutes les heures à vérifier sur le site internet de la compagnie.

Vous voilà arrivé au cœur du marché de Camden, un des sites les plus touristiques de Londres, à peine débarqué, vous vous retrouverez sans doute face à une foule de personnes attablés en train de dévorer des assiettes appétissantes tout juste ramenées du marché. En effet, comme pour le marché de Portobello, vous pourrez y trouver des stands d’artisanat, et de nombreux vêtements, sacs, bijoux, le tout dans une ambiances électrique, beaucoup moins romantique qu’à Portobello, résolument punk. Pour ma part, avec ces 10 millions de touristes annuels, je trouve qu’on y étouffe un peu et que l’ambiance ne fait pas trop authentique, mais plutôt très consumériste. C’est tout de même un incontournable de Londres, ne serait-ce que pour le Lock Market et Stables Market où vous pourrez vous régaler pour pas cher du tout ! Deux conseils pour une visite plus authentique et approfondie : éloignez-vous de Camden town et égarez-vous dans les petites rues autour, qui sont beaucoup plus reposantes et pullulent de petits cafés très chouettes. Deuxième conseil, si vous avez du temps et de l’énergie, réservez une visite guidée de street art, cela vous donnera une bonne idée de l’énergie et du mode de vie du quartier.

Vous en voulez encore ? Je vous propose de déambuler quelques heures dans le quartier de Bloombsbury en reprenant le métro depuis camden town et en vous arrêtant à Warren Street. On revient à une ambiance plus chic et conventionnel comme Londres est souvent représenté. Ce petit quartier, large de seulement quelques blocs, fut le terreau littéraire et artistique du début du 20ème siècle avec le bloomsbury’s group et sa chef de file, Virginia Woolf, personellement ma romancière préférée. S’y promener, c’est traverser quelques célèbres « squares » placettes typiquement londoniennes avec un petit parc en son centre, celles à voir sont Gordon Square, Russel Square et Bedford square. Dans ce même quartier, vous pourrez visiter le Charles Dickens museum et le Pollock’ Toy Museum. Traversez ces longues avenues est beaucoup plus sportif qu’il n’y paraît. Le quartier étant très étudiant, j’y ai trouvé des airs de quartier latin, les parcs étaient d’ailleurs pris d’assaut par les étudiants et de mémoire on trouvait aussi pas mal de petits bouquinistes, agréable et totalement coupé de l’effervescence du west end.

#jour 3

Il est maintenant temps de partir à la découverte de quartiers moins touristisques, multiculturel notamment celui de Whitechapel. Longez la whitechapel road pour apercevoir l’Est london Mosque, la Great synagogue et la Tower house. Sur cette même road vous pouvez visiter la très avant-gardiste whitechapel galerie,totalement gratuite, avant de déjeuner d’un delicieux fish and chips. Il m’a semblé que le quartier était aussi intéressant pour ses bons restaurants. Vous pouvez ensuite partir à la découverte de Brick lane connu pour son street art et ses superbes boutiques vintage. Passionnés s’abstenir, vous pourrez y passer des heures. Je sais qu’il est aussi possible de faire une visite guidée de street art, comme pour Camden.

L’après-midi fut consacré à la visite des studios Harry Potter. Comptez trois heures de visite, et si vous y allez par vos propres moyens, essayer de partir de Londres 1h30 à l’avance. Vous devrez prendre un train depuis King’s cross. Une fois sur place, impossible de louper les bus à l’effigie d’Harry Potter.

salle commune de Poudlard
salle commune de Gryffondor
Intérieur de la cuisine des Weasley
Poudlard express sur le quai 9 3/4
Intérieur du salon des Dudley avec les lettres que reçoit Harry pour l’avertir de son admission à Poudlard

#jour 4

Découverte de Richmond park.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
OLYMPUS DIGITAL CAMERA
OLYMPUS DIGITAL CAMERA
OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Laisser un commentaire