Pigneto un petit bout de Berlin en plein coeur de l’Italie

La navette de l’aéroport me dépose à la gare Termini. A peine le pied à terre, je suis happée de plein fouet par une chaleur crasse et étouffante. J’entends un concert de klaxon, je sens l’odeur du goudron, je dois marcher jusqu’à mon hôtel, et sur la route, des images peu flatteuses me submergent : celles de façades délabrées, de vendeurs à la sauvette qui courent pour échapper aux policiers, celles d’une circulation infernale, de routes brûlantes qui semblent vomir des voitures à l’infini, d’une chaleur qui tombent sur mes épaules comme du plomb, où est passée Rome la romantique ? Celle où l’on crâne en vespa sur des rues pavées en traversant un marché aux fleurs? Cette ambiance infernale me fatigue déjà, bienvenue en Italie du sud ! Heureusement, j’arrive dans ma petite pension, formidablement accueillie par mon hôte et me met rapidement en quête d’un peu de nourriture. Après le choix d’une pizzeria peu judicieuse, je m’aventure plus loin encore dans ces rues saccagées comme d’un marécage hostile. Je veux m’extraire de cette faune, je veux découvrir autre chose, quand tout à coup je tombe par hasard sur une rue extrêmement animée couverte de bars et de restaurants. A ma gauche, des jeunes habillés comme dans les années 70 s’enfoncent dans un étrange local qui semble une boite de nuit improvisée pour la soirée, plus loin, les terrasses sont bondées, la musique fuse, bienvenue à Pigneto! Un quartier légèrement excentré, à l’est du centre-ville, sorte de bulle bohème où toute la jeunesse perdue de l’Italie se donne rendez-vous pour faire la fête, être insouciant, artistique, et surtout fondamentalement vivant comme il est si bon de l’être en Italie.

20190708_200449

20190708_200534

Qui aurait cru que c’est dans la ville qui concentre à elle seule tous les clichés sur l’Italie que je trouverai le quartier le plus atypique du pays ?! Peu de touristes osent jusqu’ici s’aventurer. Et pourtant que c’était agréable de m’extraire du stress de la ville et de tomber au détour d’un carrefour sur un karaoké improvisé dans un bar du quartier avec des jeunes qui rient en buvant du vin et en chantant du Georges Michael sous des lampions multicolores. Voilà déjà qu’on me sert du vin, je suis happée par l’énergie du groupe, j’ai l’impression de faire partie de leur bande.

20190706_212350

20190707_203749

Je reviendrai à Pigneto tous les soirs, pour dîner, boire un verre, être surprise, et tous les soirs je reverrai les mêmes visages déambuler dans leur quartier et se l’approprier comme une collocation à ciel ouvert. Ils ont l’air de tous se connaitre, j’aimerais leur parler, les photographier, mais je me contente de les observer, et de jubiler intérieurement : c’est comme si j’avais un film sous les yeux. Il me suffit de marcher pour vivre d’autres scènes.

Un autre soir par exemple, je m’aventure un peu plus loin de la rue Pigneto, de l’autre côté de la voie de chemin de fer et dans une petite rue cachée, je tombe sur une sorte de spectacle étrange : des femmes sur des chaises prennent des poses lascives, elles semblent sur le point de se déshabiller mais ne le font pas, les gens applaudissent chaleureusement, puis un orchestre surgit et tout le monde se met à danser et à boire du vin dans la rue, empêchant presque les voitures de passer. A chaque fois j’ai l’impression d’être entraînée dans quelque chose d’inattendu, mais toujours dans une ambiance festive et bonne enfant.

20190710_202500

20190710_203245

Au début de la rue Pigneto, l’ambiance est festive mais plus conventionnelle. Des bars à vins, restaurants se succèdent. J’ai testé un restaurant qui faisait un peu trop chic à mon goût et où je ne me sentais pas à l’aise, et juste à côté un bar qui proposait des menus burger + bière à 8euros à l’ambiance très décontracté. Ici il y en a pour tous les goûts et tous les budgets ! De l’autre côté de la voie ferrée, la rue Pigneto continue et offre de belles surprises : un petit glacier pas cher du tout et deux bars avec chacun un grand jardin ombragé décoré de jolies lumières qui donne un côté très bohème. Le premier, Rosti contient même un espace jeu pour les enfants quand le deuxième Necci dal 1924 propose des plats atypiques et une ambiance délicieusement sixties. Notez que le quartier contient aussi des cafés-librairies, un salon de coiffure-galerie d’art et un marché populaire à découvrir en matinée.

Si vous voulez découvrir un quartier alternatif, à la fois culturel et fêtard, qui sort des quartiers conventionnels et ultra touristiques du centre, allez jeter un coup d’œil à à Pigneto. Je crois que c’est dans ce quartier que j’ai vu la plus forte concentration de jeunes au mètre carré. Et tout le monde se mélange et se parle assez facilement sans se juger, c’est hyper agréable. A la base ce quartier très populaire tombait complètement en désuétude, maintenant on sent que la « boboisation »n’est pas loin, en témoigne les restaurants un peu plus chics du début de la rue. Notez pour finir que vous pourrez manger pour beaucoup moins cher que dans le centre, et si vous aimer le street art, comme tout quartier alternatif qui se respecte, vous ne serez pas déçu !

-

20190708_200952

20190710_193233

20190710_193303

Laisser un commentaire