4 jours à Rome au pays de la Dolce vita

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Quand on pense à Rome, on imagine une ville romantique et lancinante, à l’ombre de ses fontaines, bercée par ses ruines antiques et réconfortée par son riche passé historique, mais à peine sorti du bus, ce que vous avez sous les yeux, c’est surtout une ville infernale, grouillante de monde et de bruit et dont les façades des immeubles paraissent bien négligées. Rassurez-vous l’âme de Rome existe toujours, mais elle se cache bien! Le problème c’est que le bus de l’aéroport vient de vous déposer dans le quartier de la gare Termini qui n’est pas des plus romantiques. Il vous suffit de marcher un peu et de vous perdre beaucoup vous réussir à capter l’essence de cette ville unique au monde.

Comment rejoindre le centre-ville de Rome depuis l’aéroport Fiumicino?

Pour rejoindre le centre-ville de Rome depuis Fiumicino, préférez le bus au train, nettement moins cher, 6 euros au lieu de 14euros, et tout aussi pratique. Il vous amène à la gare Termini en une heure environ, pour 30 minutes en train. Si vous réservez sur internet, le billet est encore moins cher : 4euros ! Beaucoup de guides touristiques que j’ai lus déconseillent le bus soit-disant trop long, mais pour ma part je l’ai pris en plein mois de juillet et je n’ai eu aucun problème. Il y a des bus environ toutes les demie-heures, des trains tous les quart d’heure.

Où loger à Rome ?

Pour les hôtels, les prix sont très élevés dans le centre historique, même si c’est beaucoup plus pratique d’y loger pour être près des sites à visiter. Cependant, je pense que c’est aussi appréciable d’être un peu à l’écart de l’effervescence touristique pour se ressourcer en soirée et cela rendra l’expérience plus authentique. Du moment que vous êtes près d’une station de métro, vous rejoindrez le centre rapidement. Pour les voyageurs solitaires, sachez qu’il existe de nombreuses auberges de jeunesse à Rome. Pour les autres, beaucoup d’hôtels moins chers se trouvent autour de la gare Termini, mais le quartier n’est vraiment pas terrible, sale et bruyant. Préférez d’autres quartiers dans des pensions ou les bed and breakfast un peu excentrés où vous  pourrez échanger avec les Romains. Si vous choisissez tout de même un hôtel, et que vous partez à Rome l’été, choisissez-le avec piscine pour vous rafraîchir après vos escapades. Sachez qu’il existe aussi des campings (avec la piscine!!), peut-être une bonne alternative pour ne pas payer trop cher. Pour ma part, j’ai eu la chance de loger dans une pension près du quartier Pigneto, chez une sympathique Romaine, pleine de joie de vivre et de bons conseils, à 30 minutes à pied du Colisée ! Pigneto est un quartier alternatif, ultra vivant le soir, et plutôt jeune et branché, un véritable coup de coeur! J’en parlerai dans un autre article. Enfin vous pouvez aussi opter pour le airbnb et je pense que si vous restez une petite semaine, le mieux est de louer un logement entier pour pouvoir cuisiner et ne pas être obligé de sortir à chaque fois pour manger, ce qui est à la longue fatiguant et cher! 

Quand visiter Rome ? 

Cela faisait des années que je voulais visiter Rome mais j’avais très peur du monde, et je ne savais pas quelle saison choisir pour éviter la foule. J’ai finalement opté pour la saison la plus touristique, l’été, mais où la ville se vide un peu de ses habitants qui fuient la chaleur et partent en vacances. Oui la ville est très chaude l’été, mais cela vous fait encore plus vivre l’expérience à la Romaine. L’été vous imaginez sans mal des gladiateurs transpirants sortir du Colisée acclamés par la foule, vous appréciez vraiment de vous rafraîchir à l’ombre des majestueux pins qui peuplent la ville et la rendent si photogénique et de vous abreuver aux nombreuses fontaines qui vous offrent comme récompense cette eau si claire et fraîche! Irrésistible ! A la fin, à force d’être assommé par la chaleur, vous aussi, vous avez envie de parler avec vos mains et de râler contre les vespas qui vous frôlent dangereusement sur les passages piétons. De plus, je pense que Rome est encore plus belle l’été avec sa lumière chaude et crue et ses couchers de soleil sur le forum latin.

Quoi voir à Rome?

#1# La ville antique

Le Colisée : le plus grand amphithéâtre romain encore sur pied et le monument emblématique de Rome le plus célèbre avec la chapelle Sixtine. Comptez environ deux heures de visite. L’été, beaucoup de queue en plein cagnard, donc préférez un billet coupe-file avec un horaire, c’est ultra pratique car vous accédez immédiatement au site. Je vous recommande l’audioguide, toujours intéressant pour mieux vivre sa visite, même si les explications sont nombreuses. On est agréablement surpris de découvrir à l’intérieur toute une exposition très bien faite consacrée à la vie du Colisée. Après avoir visité l’intérieur, on accède à la l’extérieur du Colisée, toujours impressionnant malgré le fait que ce soit une ruine. Le seul point négatif c’est que vous ne pouvez pas accéder au centre de l’arène sans avoir opté pour une visite guidée, mais de toute façon, seule une petite partie de cette arène est accessible car le reste est toujours en restauration et des archéologues y travaillent quotidiennement.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Le forum romain : le centre du monde à l’époque antique a beaucoup souffert. Couplé avec le Colisée, il vaut néanmoins le coup de s’y arrêter. Ces ruines figées dans le temps et légèrement reprises pas la végétation offrent une agréable promenade romantique qui nous rendrait presque mélancolique ! On soupire à l’ombre de ces ruines si anciennes. Il est néanmoins difficile d’approfondir sa visite en plein cagnard car il n’y a aucun coin d’ombre, et surtout trop peu d’informations.

Le Mont Palatin : la célèbre colline, berceau de la ville de Rome, se présente comme un agréable parc ombragé, réconfortant après la visite éprouvante du forum romain, qui possède un musée (non compris dans le prix du billet couplé) un jardin botanique, les ruines des premières habitations de Rome, notamment celles de la maison de Romus et Romulus, encore et toujours des fontaines, et surtout une vue imprenable sur tout le centre historique de Rome.

#2# Promenade dans le centre historique

A Rome, on croit souvent qu’on peut tout faire à pied mais depuis mon hôtel, le Vatican était à 1h30 de marche! Alors il a fallut bien sélectionner les quartiers à visiter en amont. Pour la Rome antique tout est dans le même coin et ça vous prend facilement une bonne journée, pour le reste, ça se complique, alors voici une idée de balade dans le centre historique :

En métro, arrêtez-vous à l’arrêt Flaminio qui vous amène devant la piazza del popolo, la place du peuple puisque c’est ici qu’avaient lieu les exécutions publiques sous l’antiquité. Visitez l’église Santa Maria del Popolo sans oublier d’admirer La Crucifixion de Saint-Pierre du Caravage, puis remontez la via del Corso, et de part et d’autre de cette grande avenue pas très intéressante en soi car bordée de magasins perdez-vous au coeur de la Rome baroque dans le quartier Quirinale avec la fameuse fontaine de Trévi ou dans celui du quartier du Panthéon avec la piazza Navona et sa célèbre fontana dei Quattro Fiumi sculptée par Le Bernin. Revenez ensuite sur la via del Corso qui débouche sur la piazza Venezia, anciennement le Capitole sous l’antiquité, et son monument emblématique Le Vittoriano d’un blanc immaculé en hommage à Vittorio Emmanuele (le bienheureux qui unifia l’Italie!). Derrière le Vittoriano, on accède, par un escalier de marbre qui vous donnerait presque l’impression de gravir l’Olympe, à la majestueuse piazza del Campidoglio, imaginée par Michel-Ange au 16è siècle. Sur cette place se trouvent plusieurs musées et surtout une vue imprenable sur la ville antique d’un côté et la ville historique de l’autre. Prenez le temps de vous poser à l’ombre d’un pin et d’apprécier de remonter le temps. Vous pouvez ensuite redescendre tranquillement, et en profitez pour visiter la chiesa del Gesù, célèbre église emblématique de la contre-réforme non-loin du Capitole, puis de partir en quête d’un restaurant. Pour cela, je vous conseille de vous éloigner des sites touristiques et de vous perdre un peu dans les rues pavées aux abords du quartier du panthéon, pas très loin de la piazza Venezia. Vous pouvez ensuite déguster une bonne glace dans le quartier Quirinale. Pour revenir à la piazza del popolo longez le Tibre, cette fois, et s‘il vous reste de l’énergie profitez-en pour visiter l’Ara Pacis Augustae (autel de la paix d’Auguste) un bel exemple de sculpture romaine de l’époque impériale magnifiquement mis en valeur par les baies vitrées du musée qui laissent passer la lumière extérieure. 

Le petit plus de la journée : la seule chose que vous dépenserez seront des calories à force de marcher car à part l’autel de la paix d’Auguste tous les autres sites sont gratuits !

Le petit moins : difficile de se laisser happer par la dolce vita dans ces quartiers qui grouillent de touristes et de marchands qui vous abordent pour vous convaincre de manger dans leurs restaurants. On peut néanmoins accéder à la fontaine de Trévi facilement et faire son vœu (de dos, en arrière selon la tradition) puis se retourner et l’observer longuement pour en apprécier toute la beauté architecturale.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

#3# Le musée du Vatican et la chapelle Sixtine

C’est parti pour l’un des sites les plus visités au monde! Pour commencer, n’oubliez pas de réserver votre billet coupe-file sur internet qui vous fera à nouveau gagner un temps précieux et vous amènera directement à l’intérieur du musée. Libre à vous ensuite de prendre un audio-guide ou pas. Ce qu’il faut savoir c’est qu’il n’y a pas uniquement la chapelle Sixtine à voir mais beaucoup beaucoup de choses alors mieux vaut un peu sélectionner ce qui vous intéresse avant car vous ne pourrez pas tout faire. Bien sûr, ce que vous voulez voir, comme tout le monde, c’est la célébrissime chapelle Sixtine, mais il faudra alors vous armer de patience car avant de vous laisser (un peu) vous en approcher, on vous fera traverser toutes les pièces du Musée par un ingénieux système de couloir qui vous donnera l’impression de faire partie d’une étrange procession. Pour résumer, quand vous entrez à l’intérieur du musée, deux parcours s’offrent à vous, le court et le long, mais même si vous optez pour le court, comptez environ trois heures tant les œuvres d’art des différentes pièces méritent qu’on s’y arrête. Mention spéciale pour les œuvres de l’Orient ancien (Egypte et Mésopotamie) que j’ai trouvées exceptionnelles, pour la salle des cartes sublimes et les chambres de Raphael, même si certaines étaient en restauration. Après avoir beaucoup piétiné, et même fait un petit peu du surplace à cause du monde, on arrive à la chapelle Sixtine. Vous êtes alors rassemblés debout au milieu de la chapelle avec l’interdiction de faire du bruit ou de prendre des photos. Les plus chanceux peuvent s’asseoir autour. Les gardiens, très stricts -j’en ai vu certains arracher le portable de touristes téméraires qui tentaient de prendre des photos en douce- vous murmurent au micro avec une voix presque hypnotique « Silence, no photos, no vidéos, respect for the place » en anglais puis en italien, tandis qu’agglutinés comme des moutons qui attendent de se faire tondre, vous vous faîtes mal au cou pour tenter d’apercevoir quelque chose du chef d’oeuvre. Mais sitôt plongé dans la légèreté du plafond céleste, la chaleur, le bruit et la foule disparaissent pour ne laisser place qu’à une vague d’émotion devant une telle beauté. Le temps s’arrête. N’oubliez pas de jeter aussi un coup d’œil aux tableaux de Botticelli et ceux du Giotto, d’une beauté tout aussi saisissante. Une fois ressorti du musée comblé mais épuisé, vous errez sans doute quelque temps comme une brebis égarée, au milieu de la place Saint Pierre, le temps de vous remettre du choc (et de la fatigue!). Sur cette même place, la basilique Saint-Pierre est gratuite et peut se visiter, mais il y a foule alors je vous conseille de réserver une visite guidée sur internet qui vous fera éviter la queue! Autre bonne idée, vous pouvez aussi réserver une visite guidée des jardins du Vatican, le billet vous donne ensuite accès au Musée du Vatican (l’inverse n’est par contre n’est pas possible : le billet du Vatican ne vous donne pas accès aux jardins!)

Pour finir votre belle journée déjà bien remplie, vous pouvez longer la grande via della Conciliazione pour jeter un coup d’œil au majestueux Castel Sant’Angelo puis longez le Tibre jusqu’au quartier de Trastevere pour vivre enfin comme il se soit le fantasme d’une Rome romantique. J’ai eu un coup de cœur pour ce joli quartier aux rues pavées, aux maisons fleuries, qui pullulent charmants restaurants, de petits cafés et de galeries d’art, même si très touristique et même bondée en soirée, c’est un havre de paix en journée. Notez que c’est dans ce quartier que se trouve la célèbre Villa Farnèse, que je n’ai pas eu le temps de visiter. Traversez ensuite l’isola Tiberina pour terminez vos pérégrinations dans le Ghetto, le quartier juif de Rome à l’ambiance très médiévale. Promenez-vous dans la Via del Portico d’Ottavia, la rue la plus pittoresque de Rome, cherchez un café ou un glacier pour vous restaurer et surtout profitez du décor, à l’écart de la foule et de toute beauté, ça fait un bien fou !

#4# Rome hors des sentiers battus

Puisque vous commencez à bien maîtriser votre sujet, et à connaître Rome comme votre poche, je vous amène ce matin dans une visite qui s’éloigne un peu de l’ordinaire : celles des catacombes de la ville! Je vous l’accorde, cette visite ne sera pas la plus romantique de votre séjour, mais elle vous offrira une expérience différente. Mais pourquoi visiter des catacombes me direz-vous ? Et bien d’abord parce qu’elles sont le témoignage unique des premières tombes chrétiennes de l’histoire, grâce à elles s’amorça la transition d’une Rome païenne à une Rome Chrétienne, fondant ensuite le plus grand empire catholique de tous les temps ! Et puis surtout parce que visiter ces tombes anonymes qui datent d’il y a plusieurs années a quelque chose de terriblement émouvant, non? C’est un nouveau saut dans le temps que l’on fait, et au frais cette fois ! Les deux catacombes que vous pourrez visiter à l’extérieur de la ville sont celles de Saint Calixte et celles de Saint Sébastien et se trouvent sur la via appia antica. Pour la rejoindre, vous pouvez prendre un bus depuis le site du Colisée. Vous y êtes en une vingtaine de minutes. La rue pavée est très agréable mais vous n’aurez pas grand chose pour vous restaurer, donc prévoyez le coup, ensuite choisissez vos catacombes ! Pour ma part, j’ai opté pour celles de Saint Sébastien qui sont les plus visitées mais aussi selon moi les plus complètes, puisque vous visiterez la crypte de Saint Sébastien, mais également trois hypogées païens, et pour finir une basilique dédiée à Saint Sébastien. Sachez que la visite guidée est obligatoire (seul vous risqueriez de vous perdre pour toujours dans ces catacombes labyrinthiques) mais grandement appréciable. Ma guide, très croyante, était particulièrement émouvante. De plus, notez que le prix est peu élevé, environ 6euros. Plongé dans l’atmosphère si particulière de ces catacombes, vous admirerez l’architecture astucieuse de ces sous terrains, vous tomberez sur des plaques nommant de parfaits inconnus morts il y a des milliers d’années, et vous apercevez sur certains tombeaux les toutes premières iconographies chrétiennes, un poisson ou une colombe, impressionnant ! Mais le clou du spectacle sera sans nulle doute la visite des hypogées païens, incroyablement bien conservés, grâce à la construction de la basilique, au-dessus, et toujours partiellement recouvert de fresques datant du VIe siècle Avant Jésus-Christ ! Personnellement je n’avais rien vu de plus ancien.

Deuxième expérience hors des sentiers battus pour l’après-midi et cette fois en plein cœur de Rome : il s’agit de la visite guidée de la Villa Médicis au parc Borghèse. Accessible depuis la station de métro Flaminio, la même qui vous dépose en face de la piazza del popolo, vous pouvez flâner une après-midi dans ce fabuleux parc qui regorge de musées, de sentiers de promenade, et d’espaces ombragés où se reposer loin du tumulte de la ville. J’ai choisi de visiter la villa Médicis pour en savoir plus sur ce petit bout de France en plein cœur de l’Italie. Là encore, la visite guidée est obligatoire, à moins que vous ne fassiez juste un tour dans l’exposition temporaire en soi très intéressante. La visite de la villa et de ses jardins fut très instructive. Pourquoi visiter cette villa, plutôt que les nombreuses autres villas de la ville ? Peut-être parce que nous connaissons tous la Villa Médicis de nom mais que la visiter permet vraiment d’en savoir plus sur son histoire. Durant 1h30 vous entendrez parler des Médicis, des Bourbons, de Louis XIV, vous déambulerez des jardins aux appartements de la villa, vous aurez une vision claire de son projet artistique, telle que le voulait Louis XIV et comment il a évolué jusqu’à aujourd’hui. Vous bénéficierez en prime d’une des plus belles vues du centre historique depuis les jardins de la villa.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Votre séjour à Rome s’achève avec regret, mais elle vous offrira une parenthèse enchantée, un voyage dans le temps riche de culture, d’art, de gastronomie, où vous aurez un peu saisi l’ambiance d’une grande ville d’Italie du sud, et qui, je l’espère, vous ouvrira la porte à beaucoup d’autres voyages dans la capitale. Et vous quelle est votre expérience de Rome?

Budget 

Vol : 150euros vol aller-retour avec Ryanair Marseille/Rome-Fiumicino pour deux. Rajoutez 25 euros par vol pour voler avec deux bagages en cabine.

Logement : 200euros pour 5 nuit dans ma petite pension près de Pigneto à 30 minutes à pied du Colisée. Rajoutez 35 euros de taxes locales.

Nourriture : environ 6 euros la pizza Margherita dans les restaurants mais vous devez rajouter les couverts, la plupart du temps 1,50euros par personne. Notez également que l’eau n’est pas gratuite, contrairement en France. Le plat de pâtes est un peu plus cher, à partir de 8euros, et n’est pas toujours très copieux ! En effet les Italiens le mangent en primi pasti et l’accompagnent souvent d’un secondi pasti (viande ou poisson) dans les restaurants. (Mais cela revient souvent très cher de prendre les deux!) Mon astuce si vous en avez marre des pizzas est de prendre une caprese (salade de tomates et de mozzarella) servi avec du pain, il vous calera en soirée et ne vous fera déboursez que 5 euros. Côté boisson, 3,50 euros le coca-cola de 50cl au centre de Rome alors que vous trouverez la bouteille d’1L à moins de 2euros en grande surface, c’est du vol! Préférez vous abreuver sainement aux fontaines qui pullulent au quatre coins de la ville. Les glaces aussi sont chères, environ 4 euros la glace deux parfums derrière la Fontaine de Trévi quand je pense qu’en Italie du nord j’en mangeais la même quantité tous les jours pour 1,50euros, cela me fait conclure qu’à Rome les prix sont injustement décuplés.

Sites : 

Billet coupe-file Colisée-forum romain-Pallatin : environ 20 euros par personne (sans audio-guide)

Billet coupe-file Musée du Vatican et Chapelle Sixtine : 21 euros par personne (sans audioguide)

Catacombes de San Sébastien : 8 euros l’entrée plein tarif.

Visite guidée de la Villa Médicis : 12 euros l’entrée plein tarif.

Laisser un commentaire