Féerie québecoise

Je suis à Montréal depuis presque une semaine. A peine arrivée dans le centre le premier jour, j’ai l’impression de rêver. Que de gens civilisés par rapport à New York! Je me balade dans la vieille ville et je n’en reviens pas. Mais on dirait bien que les gens prennent leurs temps, on dirait bien que les gens déambulent. Ils se parlent tranquillement, et se regardent dans les yeux, les voitures laissent passer les piétons, tout le monde resplendit, a l’air heureux. Je rentre dans un café, la vendeuse me tutoie, me dit de ne pas m’inquiéter, si je ne sais pas quoi choisir, elle va m’apporter la carte et venir me conseiller. Et puis elle arrive avec tous ses gâteaux, se met à faire des blagues, elle rayonne.

Les Québecois sont adorables. Enfin ceux que j’ai rencontré en tout cas. Ils savent vous mettre en confiance, ils vous sourient de toutes leurs dents et vous vous sentez bien. Ils ont le visage rose, les joues gonflées, les yeux qui pétillent, ils se dandinent quand ils parlent avec leur accent, et ont ce sourire ultra candide. Ils sont cools, accessibles. Enfin je me sens connectée!

Montréal par rapport à New York est un village. Mais c’est une ville jeune, dynamique et culturelle avec plein de festivals gratuits de théâtre, de cirque et de jazz vers mai-juin, avec des quartiers qui regorgent de peintures urbaines, de cafés, de friperies et de librairies (des dizaines rien que sur l’avenue du Mont Royal!!) On se sent juste bien içi, on a pas besoin d’un grand musée d’art ou d’une CBD!

Le Québec par rapport à la France a clairement la pêche! Ici on se plaint pas, on serre les dents, et on continue le combat. Pas le choix de toute façon, surtout quand on a -28 degré pendant 6 semaines l’hiver. Ici si vous perdez votre emploi, vous touchez le chômage un an pas plus, mais vous vous bougez, et quand vous travaillez, vous faites du bénévolat parce que vous avez conscience de la chance que vous avez et vous vous souciez des autres. Ici quand vous voulez monter votre entreprise que ce soit de pâtisserie ou d’informatique, que vous ayez ou non l’argent, les contacts ou même la formation, on ne vous fait pas douter, on essaie pas de vous décourager, ou de vous « faire entendre raison », on vous dit « t’as raison, fonce, c’est génial, envole toi! » Ici si vous voulez vous diversifier, cumuler les emplois, c’est possible parce que le système le permet, parce que tout est plus facile, et surtout moins rigide!

Après je ne veux pas faire de généralités, mais j’ai discuté pendant une semaine avec des expatriés français, et avec la famille de mon parrain qui m’héberge, et ma conclusion c’est que les gens ici restent positifs et respirent.

Quelques photos de la « Ville-Marie »

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
OLYMPUS DIGITAL CAMERA
OLYMPUS DIGITAL CAMERA
OLYMPUS DIGITAL CAMERA
OLYMPUS DIGITAL CAMERA
OLYMPUS DIGITAL CAMERA
OLYMPUS DIGITAL CAMERA
OLYMPUS DIGITAL CAMERA
OLYMPUS DIGITAL CAMERA
OLYMPUS DIGITAL CAMERA
OLYMPUS DIGITAL CAMERA
OLYMPUS DIGITAL CAMERA
OLYMPUS DIGITAL CAMERA
OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Laisser un commentaire